En Selles

Un voyage à vélo au coeur des toilettes !

En Selles, c'est quoi ?

Notre objectif ? Vous faire comprendre comment fonctionne nos toilettes et en particulier ce qu’il se passe lorsque vous tirer la chasse d’eau.

Pour cela, nous sommes partis à deux faire un tour de France à vélo à la rencontre des acteurs de la gestion de nos eaux usées. Tout d’abord, nous avons taché de comprendre comment nous en étions arrivés là, comment le système le plus répandu que représente le binôme chasse d’eau + tout à l’égout s’est imposé petit à petit dans toute l’Europe. Après avoir interrogés des historiens, nous sommes rentrés en détails dans le fonctionnement de nos réseaux d’assainissement, de leurs avantages et de leurs inconvénients. En recueillant la parole de professionnels de terrain et d’universitaires, nous avons pu construire un regard critique envers ce modèle. Ce constat a fini par nous amené à imaginer différentes manières de l’améliorer dans un contexte de changement climatique, de barrières culturelles fortes et de pression économique.

Après ces 5 mois de voyage sur les routes de l’hexagone, nous avons collecté une masse d’information et de témoignages gigantesque. Nous tâchons désormais de les retransmettre au grand public sous différentes formes :

  • une série de podcast documentaire ;
  • un blog avec des articles sur tous les acteurs rencontrés ;
  • une exposition photographique vous faisant entrevoir la diversité des toilettes ;
  • des conférences grand public présentant les enjeux de l’assainissement ;

Avec ça, nous souhaitons porter le sujet de la gestion de nos déjections dans le débat public et le vulgariser afin que tout le monde puisse s’emparer de cette question !

Et pour mener à bien cette révolution culturelle, nous avons rejoins l’association Circulus. C’est elle qui nous permet de mener toutes ces actions !

5 mois de voyage à travers la France et la Suisse.

2 ingénieurs en eau et environnement

Comprendre les enjeux liés aux techniques de traitement et de valorisation de nos déjections

3500 km parcourus

2 vélos

> 50 acteurs rencontrés

1 enregistreur et 2 micros dynamiques

1 expo photo

1 podcast

La génèse

Comment gérer nos eaux usées ? Les sujets de bac de philo font profil bas devant cette question abyssale qui conditionne aujourd’hui le développement de nos sociétés. Alors depuis 2019, nos diplômes d’ingénieur fraîchement obtenus, nous avons travaillé pour apporter des solutions à cette problématique, l’un dans l’assainissement industriel et l’autre dans l’assainissement collectif des villes. 

Nous avons chacun fait le constat que de nombreuses solutions techniques existent mais qu’elles ne prennent pas toutes en compte les limites de la planète sur laquelle nous vivons. Nous nous sommes donc plongés dans le fond de la cuvette en nous posant la question suivante : comment nos excrétions peuvent contribuer au développement d’une société plus sobre et plus juste ?

Certains systèmes sont vieux comme le monde, d’autres sont à la pointe de l’approche Low Tech. Et comme nous souhaitions lier l’utile à l’agréable, nous avons décider d’explorer tous ces sujets à vélos, juchés sur nos selles !

Qui sont les fées...cales ?

Nous nous sommes rencontrés sur les bancs de l’école. Nous avons fait nos études ensembles dans le domaine de l’eau et de l’environnement dans la belle cité occitane qu’est Montpellier. Pendant cette période, nous avons eu la chance d’habiter sous le même toit. Ce fût une expérience riche en création, en bricolage, en escalade et randonnée, en récupération d’invendus et de cuisine en tout genre, en musique, en apprentissage du vivre-ensemble, en militantisme associatif et bien entendu en festivité.

Ensuite, nous avons chacun suivi notre propre chemin. Durant ces quelques années éloignées, nous n’avons jamais perdu contact. Aussi parce qu’au delà de nos amitiés, nous sommes tous les deux membres du Réseau d’Assainissement Écologique, une association qui promeut des techniques innovantes de gestion de nos excrétions. En découvrant cette association ainsi que par l’analyse respective de nos situations professionnelles, nous avons ressenti la même envie d’aller explorer la cuvette des toilettes.

Ce qui nous a motivé

“La possibilité de définir où nous souhaitons mettre notre énergie à l'avenir.”

Nathan

“Une envie de prendre du recul sur nos pratiques et d'aller voir sur le terrain comment les choses fonctionnent réellement.”

Victor

Nathan Prat
« Après une expérience professionnelle en R&D sur le traitement membranaire des eaux usées industrielles, je m’investis maintenant dans l’assainissement écologique au sein d’un bureau d’étude. J’ai découvert cette approche lors d’un stage sur un refuge Pyrénéen. Au sein du projet En Selles, j’ai une casquette plus « terrain » avec mes expériences de chef scout et de sapeur-pompier volontaire, mes passions pour le bricolage, le grand air et la photo. Cette aventure est le moyen pour moi de rassembler ces différents univers et de produire du contenu utile pour toutes et tous. »

Victor Ledoux
« Auparavant, j’ai accompagné des collectivités territoriales en milieu rural sur des sujets divers et variés tels que l’eau potable, l’assainissement, la protection de la ressource en eau et la gestion de service public. En parallèle, mon parcours associatif m’a permis d’avoir un œil plus aiguisé sur les enjeux écologiques et les limites planétaires. Aujourd’hui j’ai envie d’apporter ma pierre à l’édifice ! Mes passions pour les rencontres impromptues, la nature, le sport, la lecture, et tous les sujets que je ne connais pas (je suis très curieux!) ne peuvent qu’être bénéfique pour En Selles. En parallèle de la réalisation du podcast, j’ai réalisé une formation de plombier-chauffagiste me permettant de découvrir la gestion de l’eau et de l’énergie au coeur de la maison, histoire de boucler le cycle. »

Le constat

L’assainissement reste encore aujourd’hui une source de pollution importante de nos lacs, rivières et nappes phréatiques. Dans un contexte climatique instable et d’augmentation des pressions anthrophiques sur la ressource en eau, le modèle d’assainissement tel qu’il a été développé par le mouvement hygiéniste au tournant du XXème siècle semble aujourd’hui dépassé. D’un côté, nos systèmes d’assainissement ne recycle que très peu les nutriments excrétés par nos corps au profit d’une linéarité des traitements. De l’autre, l’agriculture doit faire face à la raréfaction des intrants (les engrais notamment) et à l’augmentation du prix des énergies fossiles. Il semble plus qu’urgent de recréer le lien qui reliait ces deux mondes auparavant.

Et parce que les problèmes n’arrivent jamais seuls, le tout à l’égout et les ouvrages d’épuration sont en fin de vie. Ce sont des millions d’euros que les collectivités territoriales doivent aujourd’hui engager pour renouveler leur patrimoine. A la suite des marches pour le climat et de la montée de la prise de conscience des enjeux écologiques par les citoyens, il semble plus que temps d’envisager un modèle de gestion de nos déjections plus durable et plus circulaire, un modèle qui ayant moins d’impact sur l’environnement et qui permet d’alimenter le système alimentaire en engrais humains naturels.

Au-delà des enjeux écologiques, techniques et économiques, se trouvent les enjeux sociaux. Et oui, tout le monde va aux toilettes. Il est donc normal d’y retrouver une grande partie des enjeux de notre société. On pensera notamment aux nombreuses inégalités d’accès à des toilettes publiques : inégalités entre les genre, inégalités sociales (précarité sanitaire), inégalités pour les personnes à mobilité réduite, etc. Mais pour faire évoluer cela, le plus grand obstacle à surmonter reste nos blocages culturels et psychologiques. Nos déjections sont vues comme des choses sales et dangereuses qu’il faut éloigner au plus vite. Nous devons pourtant renouer avec nos excrétions. Elles sont naturelles. Elles nous relient au vivant via notre microbiote intestinal mais aussi parce qu’elles deviennent des ressources pour les micro-organismes du sol.

Changer de modèle et de comportement, modifier la perception que nous avons de nos déjections et permettre à tout le monde d’avoir accès à des conditions sanitaires décentes, ce sont les enjeux majeurs que nous avons identifiés durant notre périple.

Pour toute intervention ou partenariat, n'hésitez pas à nous contacter !

2022_En_Selles_Popo_Fleur_Rouge-54
3E3A3416